video Amaury8

En ce début de déconfinement, je voudrais adresser quelques remerciements à tous ceux qui nous ont permis de traverser du mieux possible ces deux mois.

Un immense MERCI à Philippe qui a travaillé des heures chaque jour pour préparer les lettres paroissiales, tenir très à jour le site internet, rassembler tous les outils de communication vidéo, audio, photos et les retravailler. Qu'il me pardonne les erreurs ou les retards qui ont alourdi son travail. En plus du temps, ce sont des talents qu'il a mis au service de la paroisse. Merci !

Je salue les initiatives nombreuses et créatives qui ont été développées pour nourrir les liturgies à la maison, et la continuité du catéchisme. Aude, Marguerite et leurs équipes de catéchistes n'ont pas manqué d'idées et de talents !

Merci aux psalmistes, à ceux qui ont élaboré les fiches liturgiques, les prières universelles, aux enfants qui ont œuvré au beau Chemin de Croix, à l'équipe autour de Martine qui ont enregistré la belle lecture imagée et musicale de la Genèse au cours de la Semaine Sainte, à Hélène qui nous a donné les enseignements liturgiques et sacramentaux au début du confinement. Merci !

L'équipe d'accompagnement des familles en deuil a été très sollicitée pendant ces deux mois, autour de Valérie et Michèle. Il y a eu deux fois plus d'obsèques, dans des conditions difficiles. Nous en tirons une riche expérience ensemble.

Merci aux sacristains qui ont ouvert et fermé nos églises au long de ces deux mois. On sait combien ça a été précieux pour beaucoup de pouvoir venir prier auprès du Saint Sacrement, déposer une intention, allumer un cierge… A ceux qui ont fleuri les églises, programmé les cloches, relevé les troncs, compté et mis en banque ces quelques ressources du moment.

Merci aux services de la paroisse qui ont dû s'adapter, en particulier à l'équipe catéchuménat autour de Patricia. D'ordinaire, le Carême et Pâques sont un sommet avec nos chers catéchumènes, pour les scrutins et la célébration de leur initiation chrétienne. Il a fallu changer les plans, les accompagner. Ils n'ont pas quitté nos prières. Les équipes de préparation mariage et baptême ont dû aussi se mettre au diapason de la situation. De même l'aumônerie privée du FRAT...

L'EAP, véritable clé de voûte de la paroisse, s'est réunie chaque semaine en visioconférence pour orchestrer les initiatives et planifier les projets paroissiaux. Je remercie nos quatre équipières toujours aussi dynamiques, généreuses et compétentes. Merci aussi à Laetitia et Malika qui ont bien voulu aménager leur travail.

J'ai personnellement fait une belle expérience de la providence, recevant au long de ces deux mois des petits repas. Je remercie Cécile pour l'organisation, et toutes les bonnes âmes qui y ont participé, souvent spontanément.

Je pense à vous tous qui avez enduré l'épreuve sans vous plaindre, vous qui avez prié sans perdre l'espérance. Nous avons expérimenté une forte communion spirituelle, avec notre cher Père Christian au Bénin, avec le Père Jean Davy frappé par le deuil. Nous n'oublions pas les familles de notre paroisse qui pleurent les leurs, en particulier les Droulers, les N'Guyen et les Lambert.

Vous avez été nombreux à me faire des retours sur les vidéos quotidiennes. Ils m'ont fait plaisir et m'ont encouragé à poursuivre. J'ai pu mesurer l'importance des ces communications pour traverser le confinement. Désormais ces vidéos se feront plus rares, car notre vie sociale va reprendre progressivement.

C'est une belle image de notre paroisse qui s'est dessinée dans ces deux mois, en particulier par la solidarité qui s'est déployée au Secours catholique, à la Main Tendue, à la pastorale de la santé, à la participation aux initiatives municipales et aux démarches personnelles de beaucoup pour ne laisser personne au bord du chemin. Je crois que nous pouvons être fiers de notre paroisse !

Je prie pour que nous gardions des fruits de cette période, de cette épreuve spirituelle. Je termine donc avec l'oraison de la messe pour le temps des semailles… « Seigneur, nous pouvons confier des semences à la terre, mais nous ne pouvons pas leur donner de germer, de grandir et de porter du fruit; Apprends-nous à reconnaître en toi le maître de toutes les formes de la vie, et à recevoir de ta main ce que nous obtenons de nos travaux.»

 Père Amaury


Voir les dernières lettres